Bakoly Dedriche
Cabinet de Psychothérapie - La Réunion

Prendre rendez-vous par téléphone :

Bakoly Dedriche
Cabinet de Psychothérapie - La Réunion

Décrypter les étiquettes d'articles

04 Avr 2016

Les étiquettes sont en quelque sorte la carte d’identité du produit permettant au consommateur d’acheter ce qui lui convient. Faisons alors connaissance avec ce que nous consommons.

Les principales mentions obligatoires :

La dénomination de vente du produit qui renseigne sur son contenu( soupe, lait, jus,…)
La quantité nette du produit (sans emballage) : par exemple un paquet de 10 biscuits ne doit pas donner l’impression qu’il y en a 20.

La liste des ingrédients : elle renseigne sur la composition réelle du produit. Soyez bien vigilant car elle est présentée par ordre décroissant d’importance (l’ingrédient le plus présent dans le produit sera cité en premier
Par exemple : sur certains biscuits, la matière grasse est citée en second ordre après la farine, ce qui signifie que les biscuits contiennent plus de farine que de matières grasses.

La date de consommation : il en existe 2 : 
DLC ou date limite de consommation : (à consommer jusqu’au …)
Après cette date, le produit représente un danger pour la santé humaine. Le produit devrait être retiré de la vente au plus tard, la veille de cette date
DLUO ou date limite d’utilisation optimale (A consommer de préférence avnt le…) : après cette il n’y a pas de danger pour la santé humaine mais les qualités nutritionnelles et gustatives du produit peuvent être altérées.

Le lot de fabrication
Le nom ou la raison sociale et l’adresse du fabricant pour la
traçabilité du produit

L’étiquetage nutritionnel :

Mise à part les allégations nutritionnelles que nous maîtrisons assez bien maintenant, il mentionne la quantité de calories et de nutriments (glucides, lipides, protéines) contenues dans un produit.

Le nombre de calories est exprimé par 100g ou 100ml de produit ou mieux par potion (ce qui est plus parlant). Un indice élevé en calories est souvent lié à une forte teneur en graisse. Il ne faut pas s’y méprendre car un aliment allégé en sucre n’est pas forcément moins calorique qu’un aliment standard, s’il comporte plus de matières grasses.

A NOTER qu’il arrive que le fabricant mette en avant une présence de calcium, surtout pour les produits destinés aux enfants, mais dont une simple portion pourrait apporter une quantité importante de sucres et de graisses

SEL :

Alors que la réduction de la consommation de sel est préconisée dans la prévention des maladies cardio-vasculaires, il est assez difficile de savoir vraiment la teneur en sel (chlorure de sodium) d’un aliment.

Sachant que la teneur en sodium est bien indiquée, il faudrait savoir qu’1g de sel est égal à 400mg de sodium, la consommation journalière conseillée de sel serait de l’ordre de 5g ou 6g (une cuillérée à café rase)soit 2000mg à 2400mg de sodium. Un vrai casse-tête chinois diriez-vous !!!!!

LES ADDITIFS :

Ce sont ces « E »(pour Europe) qui se trouvent dans les charcuteries, les plats cuisinés et les confiseries.

Les colorants dans la catégorie des E100, E101… E199 : servent à donner des couleurs alléchantes aux aliments
Les conservateurs : E200 à E299 : qui servent à conserver les aliments afin de freiner leur dégradation.
Les exhausteurs de goût : E620 …E640 : renforcent ou modifient le goût des aliments .
Les émulsifiants, épaississants, gélifiants : E400…


Derniers articles

Catégories

Réalisation & référencement Simplébo   |   Ce site a été créé grâce à Psychologue.fr

Connexion